Menu

Humour

Week-end humour

ve 03.03.2023, 20h30 sa 04.03.2023, 20h30 Salle de spectacles Fr. 45.– / 38.– Abo 2 soirs: Fr. 80.– / 70.–

Week-end humour

La Framboise Frivole / Stéphane Guillon

Nouvelle année, nouvelle édition! Le CCL anticipe le cap prochain et vous dévoile la programmation de son week-end humour 2023. Des artistes à la renommée internationale composent l’affiche: en ouverture, le retour de La Framboise Frivole (ve 03 mars), suivie par le cinglant Stéphane Guillon (sa 04 mars). La billetterie en ligne est ouverte!

La Framboise Frivole est à la musique ce que René Magritte est au surréalisme belge… Ceux qui étaient là il y a cinq ans s’en souviennent certainement et, comme nous, piaffent d’impatience en attendant de retrouver Bart et Peter, pour se laisser emporter dans un nouveau tourbillon survitaminé, virtuose et frappadingue.

Ce qui le caractérise, c’est sa plume au vitriol et son humour corrosif. Il aime bousculer, que ce soit sur scène, à la TV ou encore à la radio. Mis à la diète pour cause de Covid, Stéphane Guillon n’a pas pu dire de méchancetés pendant plus de 18 mois. Un sevrage dur, éprouvant, inhabituel… Alors que certains ne pouvaient plus cuisiner, faire des cocktails, vendre des vêtements, Guillon ne pouvait plus étriller son prochain. Dans ce spectacle, il analyse, décortique, compile 18 mois d’absurdités, de non-sens, de revirements comme rarement une société n’en avait produit.

Billeterie en ligne www.week-end-humour.ch

Théâtre

«Idols»

ve 09.12.2022 20h30 CCL Fr. 25.– / 18.– / 12.–

«Idols»

La Compagnie des Autres

Ils sont deux et partagent un rêve: être des stars sous le feu des projecteurs, adorés des foules, applaudis… Le jour, ils ont des vies ordinaires; la nuit, ils empoignent le micro et s’improvisent artistes dans l’intimité de leurs quatre murs. Dans leur imaginaire, ils les perçoivent, les paillettes et les fans en délire… Un jour, ils décident de faire le pas, louent une salle de spectacle et engagent un musicien. Oui, ils seront des stars adulées et existeront «vraiment», enfin!

Seulement voilà, le passage du fantasme à la réalité ne s’avère pas si simple que cela. Sur scène, rien ne se passe comme prévu. Pas si facile à atteindre, la reconnaissance souhaitée… «Idols» est un spectacle-concert qui décrypte cette quête de sens à travers deux espaces-temps: le présent du concert où l’on découvre une façade qui se craquelle doucement, et l’intériorité des personnages, comme des bulles dans le spectacle, où les pensées s’expriment au travers de textes de Falk Richter. Comme liant entre ces deux pans: la musique, pour sublimer les émotions que l’on ne peut traduire avec des mots.

Avec ce nouveau projet, Clémence Mermet poursuit son travail autour de l’individu: ce qui le définit, ses faiblesses, ses failles, ce qui le rend unique. L’humain dans sa parfaite imperfection. Une recherche autour de la place que l’on cherche à prendre. Le tout dans une esthétique kitch et trash, accompagnée de beaucoup de musique! pad

Clémence Mermet
Mise en scène, conception

Sandro de Feo, Timothée Giddey, Clémence Mermet
Jeu

Timothée Giddey
Musique

Léon Jodry
Lumières

Coraline Pauchard
Assistanat et costumes

Camille Mermet
Regard extérieur

Faustine Moret
Chorégraphies

Lucas Schlaepfer, Clémence Mermet, Giulia Belet, Louis Schneider
Scénographie

À partir des scènes de Ivresse, Never forever, For the disconnected Child, Sous la glace et Trust de Falk Richter

Une coproduction du fOrum culture

Expo

Pascal Bourquin

CCL Expo jusqu’au 11.12.2022 Entrée libre ME-VE: 14h-18h SA-DI: 14h-17h

Pascal Bourquin

«Temps immobiles»

Les machines de l’usine Langel de Courtelary se sont arrêtées en 1997, après avoir résonné dans ses murs durant quatre-vingts ans. Depuis, le temps y est resté suspendu, immobile, comme le dit le titre de cette exposition qui offre deux regards, celui d’un peintre, Pascal Bourquin, et celui d’un photographe, Sandro Marcacci, sur ce lieu chargé d’histoire(s).

Le peintre Pascal Bourquin vit et travaille à La Chaux-de-Fonds. Il est un habitué du CCL pour y avoir déjà exposé, mais aussi parce que sa silhouette d’homme en noir est familière lors de toutes nos expos d’arts plastiques. Amoureux de la nature – son sujet de prédilection – il aborde aussi, depuis son expo de 2009, le monde de l’industrie horlogère de sa région. En grands ou petits formats, il est fidèle au carré. Son travail part de la photographie, dans laquelle il capte «l’instant parfait», la lumière, l’angle de vue qui lui parle, que ce soit dans la Combe-Grède, à Venise, dans un atelier, pour la restituer sur ses toiles. Quelle que soit la technique utilisée – huile, fusain, crayons de couleur, pastels – ses œuvres intenses et vivantes captivent par leur réalisme, mais dégagent aussi calme, sérénité, et invitent à la contemplation.

Sandro Marcacci est photographe, mais aussi professeur de français et de philosophie. La série qu’il présente dans la partie de l’exposition dévolue à l’usine Langel trouve son origine dans l’écriture de «Silences», une œuvre plurielle qui allie texte, photographie et présence scénique. Pour cette exposition, l’auteur a toutefois désiré parcourir une fois encore les travées de l’usine, pour y quêter d’autres regards. Ainsi, comme en contrepoint des toiles de Pascal Bourquin, de nouvelles images se mêlent aux échos du premier travail. L’usine Langel a permis à ces deux artistes de se rencontrer, et il est devenu évident pour eux d’en faire le sujet de cette belle et riche collaboration.

+ + +

Le jeudi 17 novembre à 19h15, Sandro Marcacci nous fera découvrir son livre intitulé «Silences» lors d’une lecture; une oeuvre qui allie texte et photographie et dont sont tirés trois clichés accrochés dans l'exposition. Au programme: lecture, visite d’exposition commentée par les artistes, soupe. Ce rendez-vous est proposé gratuitement. Merci toutefois de réserver votre place (032 941 44 30 ou )